LE GROUPE D'ART CONTEMPORAIN (GAC) D'ANNONAY / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ARDÈCHE

Autour d'Alexandre Hollan, L'Eternel et le changeant

du 6 juillet au 10 août 2018 

Alexandre Hollan et Jean-Luc Meyssonnier

Vernissage : le 5 juillet à 19h

Horaires : du vendredi au dimanche de 15h à 18h et samedi matin de 10h30 à 12h30

Entrée libre et gratuite

Lieu : Chapelle Sainte-Marie, 07104 Annonay

Site internet du GAC
Fiche Les Échappées 2018
Site internet de Jean-Luc Meyssonnier

Cette exposition est proposée dans le cadre des Echappées 2018 du Partage des eaux, parcours artistique dans les monts d'Ardèche, une initiative du Parc Naturel régional des monts d'Ardèche.

"Cette exposition est l’une des quatre présentées au cours de l’été 2018, en Ardèche et dans la Haute-Loire, sous le titre général Autour d’Alexandre Hollan. Désormais reconnue comme l’une des plus importantes de ces dernières décennies, célébrée par de nombreux écrivains et poètes comme Yves Bonnefoy, l’oeuvre du peintre Alexandre Hollan (né à Budapest en 1933) s’est longtemps attachée à l’étude presque exclusive d’un seul motif : l’arbre et son feuillage mouvant, en usant principalement du fusain.

Mais il ne s’agit pas, pour Alexandre Hollan, de reproduire aussi exactement que possible tel ou tel arbre, à la manière réaliste ou impressionniste : tout au contraire, son insaisissable mobilité dans la lumière permet à l’artiste d’approcher sa présence, telleune parfaite métaphore de la nature vivante, et d’échapper aux illusions de la mimésis. 

Sans occuper aucunement la place d’un maître et moins encore d’un chef d’école, Alexandre Hollan est entouré d’amis artistes qui partagent avec lui, très librement, un certain nombre de valeurs qui ressortissent à la poésie, à une attention précise et passionnée portée à la nature et à la lumière, bien davantage qu’à telle ou telle catégorie esthétique. Trois des expositions de cet été en feront la démonstration. Ici, à Annonay – comme ce fut déjà le cas au Centre d’art de l’abbaye de Noirlac, en 2015 – les oeuvres d’Alexandre Hollan côtoient les photographies de Jean-Luc Meyssonier, qui interrogent aussi la nature, parfois de très près, par le jeu subtil des nuances infinies qu’offrent le noir et le blanc. Et l’on pourra admirer l’accord simple qui s’établit entre les unes et les autres."
Alain Madeleine-Perdrillat