ÉCOLE SUPÉRIEURE D'ART ET DESIGN DE SAINT-ETIENNE (ESADSE) / LA CITÉ DU DESIGN / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // LOIRE

Céramique Année 0

du 20 juin au 1er septembre 2019

Stéphanie Chaussard, Cyril Cometti, Jean-Charles Concas, Bérénice Coupin-Beauvilain, Delo Lindo (Fabien Cagani & Laurent Matras), Emmanuelle Ferdyan, Myrtille Favre et Gabrielle Grimaldi, Marjolaine Guénon, Déborah Gunther-Heyob, Damien Hervé, Céline Janczak, Ugo La Pietra, Vincent Lemarchands, Alexandros Harilaos-Nikolaïdis, Olivier Noël, Nadège Proriol, Laure Raggi, Sandrine Ringenbach-Chevalier, ...

Vernissage : le 19 juin 2019, à 18h30

Commissaires de l'exposition : Brigitte Hedel-Samson, conservateur honoraire et Vincent Lemarchands, designer et enseignant à l'ESADSE / Scénographie : Birgitte Fryland, société Scéno, Nice / Réadaptation - Cité du design, Éric Bourbon, 2019

Entrée payante : visite libre - plein tarif 3€ 

Lieu : La Cité du Design

Site internet de l'ESADSE
Site internet du Cité du design
Site internet de la Ville de Biot

Céramique Année 0 est une coproduction entre la ville de Biot et l'ESADSE - Cité du Design, avec le soutien et la participation du Musée d'histoire et de céramique biotoises (Eve Diebolt)

"Céramique Année 0"  fait suite à l'exposition "Une jarre des jarres ?", présentée à Biot (Alpes-Maritimes) en avril 2018. Elle rendait hommage à René Augé-Laribé (1870-1947), fondateur de la Poterie provençale et inventeur de la technique du tour à corde, qui a permis de fabriquer, à partir de 1920, de manière simplifiée, les jarres de jardin. L'intérêt de cette technique est de fabriquer en toute petite série des pièces de grandes dimensions. Elle est toujours utilisée par des artisans dans le Languedoc et le sud-ouest de la France pour les pièces de grandes dimensions.

Céramique Année 0 est le résultat des travaux d'ateliers organisés à la Poterie provençale en 1999, 2000, 2002 et 2004 par Vincent Lemarchands, designer et enseignant à l'École d'art et design de Saint-Étienne (Esadse). Les designers Ugo La Pietra, George Sowden, Delo Lindo et l'artiste Souche ont été invités à travailler avec les étudiants des écoles de Marseille, Reims, Saint-Étienne et Toulon en collaboration avec les artisans de la poterie.
L'ensemble est complété par une douzaine de pièces d'étudiants conservées à l'école, d'une jarre du XVIIe conservée au Musée d'histoire et de céramique biotoises et d'une oeuvre de Gérard Traquandi, dernière production de la Poterie provençale avant sa fermeture définitive en 2009.

Entre tradition et modernité, un riche dialogue autour de l'argile permet de rapprocher les visions du designer et de l'artisan que tout tendait à opposer au XXe siècle. Ils s'intéressent tous deux à la poésie des objets qu'ils créent et qui sont porteurs de valeurs culturelles, politiques et écologiques. L'expérimentation menée à Biot atteste également du rôle moteur que jouent les écoles supérieures d'art et design dans l'activation de ces questions fondamentales.
Le design est une discipline ouverte dont l'enseignement nécessite des partenaires de jeu. Il s'enseigne autant par l'expérimentation de la matière et des techniques que par la réflexion sur l'identité culturelle des artefacts. En se plaçant à l'intersection des pratiques, les écoles donnent un rôle formateur à la pratique artisanale qui aide le designer à comprendre les langages formels de son propre métier et de ses enjeux.
Réciproquement, le designer qui s'empare d'un savoir-faire, lui donne son actualité car la diversité des gestes et des savoir-faire constitue une vaste réserve d'inspiration.

Céramique Année 0 est une coproduction entre la ville de Biot et l'École supérieure d'art et design de Saint-Étienne. Elle a été conçue pour être itinérante et permettre au visiteur de circuler librement entre les jarres installées sur un plateau qui le ramène dans l'atelier du potier. Un moment de contemplation qui s'inscrit dans le temps, dans l'histoire, les traditions et les savoir-faire.

Graphisme : Magali Hynes, Biot, Réadaptation - Cité du design, Laure Oustrie, 2019, Prises de vues photographiques : Sandrine Binoux et Alexandra Caunes