GALERIE CLAIRE GASTAUD / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // PUY-DE-DÔME

Erró, Peintures

du 16 novembre au 23 décembre 2018

Vernissage : le 16 novembre 2018, de 18h à 20h

Horaires : du mardi au samedi, de 14h à 19h

Entrée libre et gratuite

Structure : Galerie Claire Gastaud

Site internet de la Galerie Claire Gastaud

Né en 1932, en Islande, Erró artiste majeur depuis les années 60, jouit aujourd'hui d'une renommée et d'une reconnaissance internationale. Il vit à Paris, en Thaïlande, à Formentera et à Reykjavik. Etroitement apparenté à Roy Lichtenstein, Andy Warhol et James Rosenquist, Erró est considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands peintres contemporain vivant. Plusieurs rétrospectives lui ont été dédiées : 1985 musée d’art moderne de la ville de Paris, 2001 Musée de Reykjavik, 2004 musée des beaux arts de la Havane, 2005 Musée d’art moderne de Palma de Majorque, 2010 Musée national d'art moderne Paris, 2014 musée d'art contemporain de Lyon.

Favorisant des chocs visuels et mêlant les temps et les espaces, Erró crée des œuvres cocasses ou troublantes, largement empreintes d’humour et de dérision.

L’univers plastique d’Erró mêle des personnages de bandes dessinées à des figures de despote. Donald le canard et sa Daisy, Tic et Tac et autres personnages de Walt Disney, font une fréquente apparition dans son œuvre, côte à côte avec des dieux grecs et des madones. Contrastant avec ces derniers, nous voyons surgir le dictateur allemand Adolf Hitler en compagnie de son homologue irakien Saddam Hussein et du leader chinois Mao Tsé-Toung, représentés dans des proportions monumentales. D’une manière provocante, Erró met en scène des leaders qui se font les avocats du conformisme et de la dictature, dans d’autres séries de tableaux il représente des femmes orientales voilées qui dénudent leurs seins. Les armements, la violence et la sexualité sont chez lui des thèmes récurrents. Des pastiches de Picasso, Léger, Disney et Dalí sont eux aussi caractéristiques de l’art d’Erró, qui mélange avec opiniâtreté les styles et les langages figurés.

Une partie de ses œuvres de jeunesse manifestent l’influence des figures spatiales de Roberto Matta, tandis que d’autres font penser aux peintures de son ami Öyvind Fahlström, inspirées des bandes dessinées et de la culture pop

Erró, Le combattant de la rue, 150x 99,5cm, 2014, peinture glycérophtalique, Courtesy Galerie Claire Gastaud