SHAKERS - LIEUX D'EFFERVESCENCE / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ALLIER

Résidence de Julie Maquet - Shakers

L'artiste est accueillie en résidence d'avril à octobre 2018

Inauguration : le 26 avril 2018, l'artiste présentera ses anciens travaux

Structure : Shakers - Lieux d'Effervescence

Site internet de Shakers
Site internet de Julie Maquet

"Je fabrique des images à multiples lectures, en dessin et principalement en volume, en déplaçant de manière poétique le signe, le sens et la fonction première d’objets communs utilitaires, calibrés et standardisés, auxquels on n’accorde pas d’esthétique particulière.
Qu'ils soient manufacturés, industriels, neufs, anciens, récupérés, achetés, ou destinés à être du déchet, j'utilise leur potentiel esthétique et leurs propriétés physique afin d’interroger justement les notions de standard, de norme et de conformité mises en place par le monde humain, et qui font ainsi apparaître et exister avec elles la notion de monstre. En fait, qui sont les monstres ?
La représentation de la nature est le vecteur par lequel je passe pour proposer ces interrogations : les objets communs mutent en simulacres de la nature, aux formes ambigües, animales et végétales, avec une dimension sexuelle forte, et qui racontent à chaque fois une histoire singulière.
Leur déplacement s'opère à travers un processus de répétition d’un geste et d'accumulation organisée d'un objet, ce qui n'est pas sans rappeler le travail à la chaîne. Cela fait sens avec la pièce terminée qui, dans sa croissance automatique, évoque l'épuisement du labeur.
Je produis des vestiges, des corps en ruine, fragmentés, incomplets et imparfaits, qui prennent la forme de trophées et de beautés monstrueuses, morbides et précieuses, et qui, en prenant place à même me sol ou dans des coins de mur, renvoient toujours, de manière indirecte, au corps humain. Mes travaux sont des vecteurs par lesquels je souhaite interroger le monde humain, en soulevant ses failles et en questionnant ses schémas. Ils sont un miroir qui rappelle ce que nous sommes : humains, bancals et inexacts."
Julie Maquet