MOLY-SABATA / FONDATION ALBERT GLEIZES / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ISÈRE

Résidence de Noé Martinez - Moly-Sabata

L'artiste est accueilli en résidence en mai 2018

Structure : Moly-Sabata / Fondation Albert Gleizes

Site internet de Moly-Sabata
Site internet de Parque Galeria

L’artiste est accueilli en partenariat avec In Extenso et La BOX galerie de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Bourges dans le cadre d’"Un printemps mexicain" selon un commissariat de Annabela Tournon. Son exposition personnelle Gramática de las ausencias est présentée du 7 juin au 30 juillet 2018 avec un vernissage le jeudi 7 juin à 18h30 à In Extenso à Clermont-Ferrand.

Noé Martinez est un artiste mexicain. Né 1986, il est basé à México. Il est diplômé de la Esmeralda – Escuela Nacional de Pintura, Escultura y Grabado du CENART, México et il est représenté par Parque Galeria, México.

L’oeuvre de Noé Martínez apparaît comme un processus de recherche à ramifications multiples généré à partir d’épisodes oubliés de l’histoire, associés à son histoire personnelle. Son oeuvre aborde des thèmes tels que les cultures orales, l’histoire de la colonisation européenne, les potentialités de la mémoire, les ré-élaboration et revendication ethniques au cœur des processus d’émancipation politique des peuples indigènes aujourd’hui. A travers l’histoire de l’ethnographie, d’une pratique de terrain et de l’étude des archives, Noé Martínez propose des œuvres qui abordent localement des questions idéologiques et historiques, à partir d’une pratique de l’image en mouvement et d’une réactivation d’images, de gestes, de mémoires, prenant des formes aussi diverses que des performances, des céramiques, des dessins.

L’exposition proposée à In extenso Gramática de las ausencias/Grammaire des absences, propose de faire découvrir son travail dont la démarche s’inscrit en dialogue avec l’histoire du groupe Mira et d’autres groupes d’artistes des années 1970. Cette exposition propose un parcours qui articule trois périodes de l’histoire mexicaine : les années 1930, les années 1970, les années 2010. Trois périodes abordées à partir d’un territoire spécifique, la Huastèque du Michoacán, dont est originaire l’artiste. Noé Martínez se saisit de documents produits par différents acteurs de ce territoire afin d’évoquer poétiquement les enjeux politiques qui s’y jouent à l’heure actuelle.

Portrait de l'artiste