MOLY-SABATA / FONDATION ALBERT GLEIZES / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ISÈRE

Résidence de Théo Massoulier - Moly-Sabata

L'artiste est accueilli en résidence en mai et juin 2018

Structure : Moly-Sabata / Fondation Albert Gleizes

Site internet de Moly-Sabata
Site internet de Théo Massoulier

L’artiste est accueilli en partenariat avec l’IAC dans le cadre de Galeries Nomades 2018. Son exposition est présentée du 10 novembre au 15 décembre 2018 à L’Angle – Espace d’art contemporain du Pays Rochois à La Roche-sur-Foron avec un vernissage le vendredi 9 novembre 2018 à 18h30.

Théo Massoulier est un artiste français. Né en 1983, il est basé à Lyon. Il est diplômé de l'ENSBA Lyon en 2016. 

Théo Massoulier utilise principalement la sculpture et la vidéo pour produire des formes hybrides et dynamiques qui se nourrissent aussi bien de l’imaginaire de la cosmologie que des sciences de l’évolution. Il crée ainsi un corpus de formes qui combinent le minéral, le végétal, l’humain… inspirées par les questions relatives à l’Anthropocène et par la notion d’entropie. Il compose également des dispositifs visuels, notamment par des vidéo-projections sur divers supports, qui aspirent à nous "reconnecter avec le continuum cosmique" – l’émergence de la matière dans le champ microcosmique jusqu’à son déploiement et sa mise en complexité dans l’arborescence macrocosmique.

Galeries Nomades 2018 est un dispositif imaginé par l’IAC qui se met en place tous les deux ans avec cinq jeunes artistes issus d’une des cinq écoles supérieures d’art d’Auvergne-Rhône-Alpes. Sélectionnés par un jury – l’IAC et les cinq partenaires qui accueillent les expositions en 2018 – les artistes sont accompagnés par l’IAC pour la conception et la production d’une exposition personnelle.

Galeries Nomades 2018 est réalisé en partenariat avec La Fondation Albert Gleizes, Sablons pour "Résidences Galeries Nomades 2018 à Moly-Sabata" pour la préparation des exposition au printemps 2018, et L’Adéra, Lyon pour la publication Galeries Nomades 2018 à paraître au premier trimestre 2019.

Portrait de l’artiste par Céline Schoffit, 2016