ESPACE LARITH / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // SAVOIE

Révélation

du 21 janvier au 2 mars 2019

Sarah Battaglia, Grègór Belibi Minya, Sépànd Danesh, Lucy Watts

Vernissage : le 26 janvier 2019 à 11h

Horaires : du mercredi au samedi, de 15h à 19h, et sur rendez-vous

Entrée libre et gratuite

Structure : Espace Larith

Site internet de l'Espace Larith

En ce début d’année 2019, l’Espace Larith est très heureux d’accueillir 4 jeunes artistes contemporains. Ils ont en commun d’avoir été soutenus dans leur parcours artistique par La Cité des Arts, à Chambéry. Nous tenions à présenter leur univers et la diversité de leurs approches. Sarah s’intéresse à ce qui suscite l’étrangeté, Sépand ambitionne de créer une encyclopédie en multipliant dessins et peinture, Grégor croise matière picturale et musique, les dessins de Lucy mêlent avec fraicheur l’humour et l’absurde…

Sarah Battaglia, s’intéresse à ce qui suscite une “inquiétante étrangeté” elle cultive l’ambiguïté, la tension entre la répulsion et la fascination envers le vivant. À partir de débris, de restes, d’éléments aux textures friables, elle s’attache à détourner les potentialités des matériaux. Elle compose, recrée des formes organiques.

Lucy Watts est diplômée des Beaux-Arts de Paris en 2011, Lucy Watts réalise dessins, impressions, éditions, dessins muraux. Entre illustrations de presse, bande-dessinée et caricatures, ses dessins mélangent absurde et humour. Ses images spontanées s’accumulent comme des annotations ou des données statistiques qui constitueraient une documentation parodique de la vie quotidienne.

Sépànd Danesh est d’origine iranienne, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, il a étudié également le design. À son arrivée à Paris il avait besoin d’un outil qui lui permette de contourner la barrière de la langue et d’appréhender le monde sans dire un mot. Son ambition : créer une encyclopédie de son imagination. Il multiplie les dessins et la peinture en cherchant un outil (le coin) à partir duquel tout converge et tout part. Il réalise depuis peu des « workshop » et des performances.

Grègór Belibi Minya est né à Cherbourg. Ce jeune artiste français ayant diverses origines (camerouno-hongroise) a eu son diplôme national d’art en 2018. Il manipule différents médiums, peinture et musique, et s’amuse avec la densité, la couleur, le plein et aussi le vide. Ce dernier est pensé comme un espace de réflexion et de création, où chacun pourra se laisser rêver à un espace plein d’espoir.