ÉCOLE SUPÉRIEURE D'ART ET DESIGN DE SAINT-ÉTIENNE (ESADSE) / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // LOIRE

Romain Descours, Image d'un ciel bleu raturé

du 12 juillet au 14 septembre 2019

Vernissage : le 11 juillet 2019

Horaires : les samedi, de 15h à 19h

Entrée libre et gratuite

Lieu : École supérieure d'art et design de Saint-Étienne (ESADSE) - L’Antenne : 7-8 Arcades de l’Hôtel de Ville 42000 Saint-Étienne

Site internet des Alumni de l'ESADSE
Site internet de Romain Descours

À la question comment commencer ? Suit irrémédiablement une autre question, comment recommencer ? répéter, refaire ; au commencement lecture anachronique du médium vidéo, du latin video, je vois. Deux mots pour s’inventer hors du temps. Play, replay, le jeu se donne du bout de la tête de lecture, le geste se réinvente, lire et relire, dans un sens, puis dans un autre sens. Je vois, la vidéo aurait-elle une prédisposition à flirter avec notre vision naturelle? des images parcellaires, un autofocus, des clignotements presque perceptibles. Romain Descours envisage le potentiel poétique qui lui semble implicitement offert par la vidéo pour fabriquer des cinépoésies. Un mot qui pourrait désigner une traduction un peu infidèle d’une écriture du mouvement. “Et si” ou “comme si” le cinéma était la projection d’une image mentale, d’une figuration reconstruite du monde plongée dans la puissance évocatrice d’un bain aux essences de lavande.

Romain Descours est né en 1980 à Valence. Il utilise pour la première fois les fonctions d’enregistrement d’un caméscope à l’École régionale des beaux-arts de Saint-Étienne. Depuis une dizaine d’années il accompagne des étudiants dans l’élaboration d’objets filmiques, performatifs, vidéographiques à l’École supérieure d’art de Cambrai. Glaneur de sons et d’images en mouvement, il vit à Lille et filme là où il a l’occasion d’aller. Il bricole ses propres optiques, monte, démonte, remonte, fabrique des images fixes et animées, y articule du texte. La vidéo est pour lui un matériau propice à l’élaboration d’écritures filmiques qu’il nomme des cinépoésies. Il est aussi auteur de plusieurs courts métrages d’animation, de carnets de voyages et autres films déambulatoires.

© Romain Descours