LA RÉSIDENCE / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ALLIER

Sébastien Veniat, Coexistence des contraires

du 29 septembre au 27 octobre 2018

Vernissage : le 28 septembre à 18h30

Horaires : les mercredis, vendredis et samedis de 14h à 18h et sur rendez-vous, sauf jours fériés

Entrée libre et gratuite

Structure : La Résidence

Site internet de la Résidence
Site internet de Sébastien Veniat

Le travail de Sébastien Veniat interroge les limites et les frontières de l’intimité entre le dedans (privé) et le dehors (public), entre cet espace intérieur mettant en scène le registre du secret, du caché vis-à-vis d’autrui et l’existence d’un extérieur.

Lors de son séjour en résidence, il projette donc d’« explorer la fragile frontière et la sensible relation entre l’intime et le collectif, entre le privé et le public matérialisées par la présence de portes ouvertes, entrouvertes et fermées qui laisseront imaginer un avant comme un après une fois ces portes franchies ; d’un côté comme de l’autre. Au-delà de leur matérialité, de leur fonction d’usage, de leur valeur narrative, symbolique ou encore métaphorique, je m’intéresserais aux interprétations que les portes engendrent, aux relations qu’elles nouent avec les personnes qui les manipulent ; qui les ouvrent et qui les ferment, qui se cachent et qui se protègent derrière elles. La porte officie comme un seuil, un carrefour, une frontière dont la porosité est palpable, une interface entre le dedans et le dehors, un entre-deux. La porte n’est-elle pas le « rideau du dedans » comme le souligne George Banu mais n’est-elle pas également celle du dehors ? N’est-elle pas le facteur révélateur d’un mouvement binaire, entrer et sortir ; dont le leitmotiv est l’action ? Celle de franchir le seuil, la frontière entre l’intérieur et l’extérieur ou au contraire rester sur le bas de la porte ; en transit encore une fois dans un entre-deux. Les portes catalyseront le flux entrée/sortie sans véritablement déterminer lesquelles permettent d’entrer ou sortir ; la subjective boucle migratoire en somme, entrer/sortir d’un territoire pour entrer/sortir dans un autre. Un pan de l’histoire humaine qui ne cesse de se répéter. »