ANNE-MARIE ET ROLAND PALLADE - ART CONTEMPORAIN / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // RHÔNE

Vincent Guzman, Guzman et Guzman

du 24 janvier au 9 mars 2019

Vernissage : le 24 janvier 2019

Horaires : du mercredi au samedi, de 15h à 19h

Entrée libre et gratuite

Structure : Anne-Marie et Roland Pallade - Art contemporain

Site internet de la Galerie Pallade

"Lorsqu’Anne-Marie et Roland Pallade m’ont proposé d’exposer avec toi Alberto, mon père, je me suis dit que tu étais déjà en moi, mais qu’à cette occasion, je pourrais t’avoir encore une fois à mes côtés. Ainsi, ton œuvre me parlerait, et moi, aux murs, par œuvres interposées, je te répondrais.Puisque tu étais un grand conteur, tes souvenirs sont devenus les miens. Tu fus le point de départ de cette mythologie familiale qui m’a construit. D’abord il y eut le Pérou, celui du Nord, près de l’Équateur, là ou se situait l’hacienda de ta grand-mère, le domaine qu’une journée à cheval suffisait à peine pour traverser …

Là, ou résidait la source de ta sensibilité, au début de tes responsabilités, projeté dans le travail. A l’aube, tu devais te lever pour garder un troupeau de chèvres à l’ombre d’un caroubier (algarrobo) pour t’abriter du soleil. C’est là, me disais-tu, que, dans ce paysage troublé par la chaleur, tu avais perçu le silence suprême, magnifié par le bourdonnement d’une mouche. Ce jour où, pour la première fois, tu t’étais découvert une sensitivité différente de celle des autres membres de la famille, et ce, grâce à cet arbre mort que tu aimais, dont le tronc dépouillé de son écorce avait viré à l’argent, pour lequel tu avais pleuré lorsqu’on le coupa.

Un autre souvenir me revient, ta grand-mère – mon arrière-grand-mère – faisant fuir les voleurs de bétail, la nuit à coups de Remington… Tu naquis dans ce monde-là, comme au XIXe siècle au far West. Distingué par ton intelligence, on te destina aux études. De médecine d’abord, prenant ton destin en main, ensuite, tu te dirigeas vers l’école des Beaux-arts de Lima dont tu sortis médaillé d’or. [...]"
Vincent Guzman, décembre 2018

Vincent Guzman, Arco iris, huile sur toile, 2018