LA CHAPELLE DE LA VISITATION - ESPACE D'ART CONTEMPORAIN / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // HAUTE-SAVOIE

Entre deux

du 17 janvier au 14 mars 2020

Christophe Robe, Guillaume Talbi

Vernissage : le 16 janvier 2020 à 18h30, en présence des artistes

Commissaire d'exposition : Philippe Piguet

Horaires : du mardi au samedi, sauf jeudi, de 14h30 à 18h

Entrée libre et gratuite

Structure : La Chapelle de la Visitation - Espace d'art contemporain

Site internet de la Chapelle de la Visitation
Site internet de la Galerie Jean Fournier (Christophe Robe)
Site internet de Guillaume Talbi

La Chapelle de la Visitation est membre d'Altitudes - Réseau d'art contemporain en territoire alpin

Deuxième de la saison 2019-2020, l’exposition que consacre la Chapelle de la Visitation à Christophe Robe et à Guillaume Talbi s’inscrit dans le cadre de la programmation annuelle placée sous le label « La peinture, un médium pluriel ».

Si cette dernière vise à mettre en exergue un moyen d’expression qui connaît depuis quelques années un certain revival, elle s’applique surtout à faire état de la richesse plastique de l’usage qu’en font les artistes, qu’ils soient peintres et/ ou sculpteurs. L’idée de cette exposition est notamment de faire valoir que le médium pictural est proprement multifonction, qu’il est utilisé en surface comme en volume et qu’il permet aux artistes de jouer et de déjouer les attendus qui, ordinairement, le spécifient.

Entre peinture et sculpture, entre figuration abstraite et abstraction figurée, entre aplat et volume, la réunion que nous avons imaginée de Christophe Robe et de Guillaume Talbi permet au regardeur d’aborder la question de la peinture en toute liberté, à l’écart de toute doxa, dans la seule et unique aventure de leur création réciproque.

De fait, l’un comme l’autre développe une démarche qui refuse de se cantonner à l’exclusive d’une pratique et qui ose l’exploration de toutes sortes de protocoles d’exécution leur offrant la possibilité de formes inédites. Si rien ne les destinait vraiment à se rencontrer - d’autant qu’ils sont de génération différente :le premier est né en 1966, le second en 1987 -, ils n’en partagent pas moins une même posture empirique qui confère à leur œuvre ce quelque chose dont Louise Bourgeois formule en déclarant : « Art is a guaranty of sanity » [l’art est une garantie de santé mentale]. 

Il y a indiscutablement chez ces deux artistes une forme d’esprit salutaire à l’imagination et à un regard sur le monde curieux et prospectif. Leur art relève ainsi d’une sorte de lâcher prise qui les entraîne à la mise en œuvre de formulations formelles et chromatiques inattendues – donc bienvenues.
Philippe Piguet, commissaire d'exposition

Christophe Robe, Sans titre, 2019,  aquarelle sur papier, 56 x 38 cm © Adagp, Paris, 2020