FRAC AUVERGNE / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // PUY-DE-DÔME

Le Mauvais Œil

du 19 septembre 2020 au 10 janvier 2021

Caroline Achaintre, Michel Aubry, Jean Baudrillard, Marc Bauer, Carole Benzaken, Christian Boltanski, Miriam Cahn, Katerina Christidi, Clément Cogitore, Gregory Crewdson, Agnès Geoffray, avec la participation de P J Harvey, Camille Henrot, Fabian Marcaccio, Seamus Murphy, Gerald Petit, Émilie Pitoiset, Éric Poitevin, Şerban Savu, Loredana Sperini, Nancy Spero, Elly Strik, Sandra Vásquez de la Horra

Vernissage : le 19 septembre 2020 à 14h, suivi à 17h d'une visite de l'exposition avec Jean-Charles Vergne, commissaire de l'exposition

Commissariat : Jean-Charles Vergne, directeur du FRAC Auvergne

Horaires : du mardi au samedi, de 14h à 18h, et le dimanche de 15h à 18h. Fermeture les jours fériés, les 24 et 31 décembre. Visites guidées les samedis à 15h et 16h30 et les dimanches à 16h30. L'exposition est fermée temporairement du fait du confinement, et sera prolongée jusqu'au 21 février 2021. 

Entrée libre et gratuite

Structure : FRAC Auvergne

Site internet du FRAC Auvergne

"L’idée de cette exposition est née il y a presque un an et sa conception a débuté il y a plusieurs mois, bien avant que ne se déclare la pandémie de COVID-19. La question s’est posée de maintenir ou non cette exposition telle qu’elle avait été imaginée, par crainte que l’on puisse y voir une tentative de récupération d’événements récents et sensibles. Le thème même de l’exposition, à la fois fondé sur la figure féminine de l’oracle et sur la prédiction et les signes d’un effondrement global, devait nous obliger à cette interrogation.
Elle ne sera sans doute pas perçue comme elle l’aurait été quelques mois auparavant, si les événements mondiaux récents n’avaient pas eu lieu. Ne pouvant être soupçonnés du moindre opportunisme et arguant du fait qu’il soit – à l’inverse – difficile de ne pas tenir compte de la réalité de cette période sombre, nous avons choisi de conserver ce projet, tel qu’il avait été conçu à l’origine, considérant aussi que les œuvres qu’il réunit constituent pour certaines les témoignages et les signes d’une prise de conscience générale et vitale qu’il nous faut développer dans les années futures.

Avec son film The Evil Eye ("le mauvais œil"), Clément Cogitore s’est vu décerner en 2018 le prestigieux Prix Marcel Duchamp par le Centre Pompidou, obtenu avec le concours du FRAC Auvergne qui fut chargé de défendre sa candidature. Cette collaboration féconde entre notre institution et l’artiste permet désormais au film de figurer dans notre collection, faisant suite à l’acquisition, en 2017, des Indes Galantes.

The Evil Eye est ici placé au cœur de l’exposition, sa bande-son traversant tous les espaces, dans un dialogue avec les autres œuvres, telle une litanie présageant l’avènement d’une inéluctable fin du monde. Élégie poignante empruntant autant aux grands mythes qu’aux méthodes de manipulation des foules les plus éprouvées par la publicité comme par la propagande, The Evil Eye en appelle aux figures anciennes de la sorcière et de l’oracle pour éclairer notre époque d’une lumière prémonitoire et funeste.

Le mauvais œil, figure archaïque de l’anathème, trouve dans cette exposition ses déclinaisons les plus diverses. Puisant dans les représentations enracinées dans la croyance et le mythe, le mauvais œil se manifeste aussi par l’évocation de grandes tragédies historiques – dévastation guerrière ou désastre économique, effondrement des Twin Towers, haine raciale – et par l’omniprésence de figures féminines énigmatiques, prophétiques ou menaçantes qui, telles les trois Parques de la mythologie romaine, semblent tisser les fils d’une destinée fatale."
Jean-Charles Vergne Directeur du FRAC Auvergne Commissaire de l’exposition

Clément Cogitore, The Evil Eye, 2018, Vidéo, 14 min, Collection FRAC Auvergne.