LA RÉSIDENCE / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ALLIER

Marie-Julie Michel

du 16 novembre au 14 décembre 2019

Vernissage : le 15 novembre 2019 à 18h30

Horaires : les mercredis, vendredis, samedis de 14h à 18h, sauf jours fériés, et sur rendez-vous

Entrée libre et gratuite

Structure : La Résidence

Site internet de la Résidence
Site internet de la MAPRAA

Exposition organisée dans le cadre de la 4ème édition du Réseau d’expositions organisée par la MAPRAA "12/12/12" - 12 artistes, 12 lieux, 12 départements, et en Résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon 2019

La pneumopathie aspergillaire invasive, que l’artiste a contractée en 2013, est une maladie chronique rare dans laquelle une moisissure microscopique, l’Aspergillus (champignon composé d’innombrables grappes en filaments qui tisse des réseaux)tend à proliférer jusqu’à envahir complètement le système respiratoire. C'est d'ailleurs pendant sa longue convalescence que Marie-Julie Michel a commencé la création de cette œuvre plastique d’une infinie minutie ;aujourd’hui rétablie, c’est cette année qu’elle commence à l’exposer.

Nul doute que l’artiste ait été impressionnée par la force esthétique du champignon quand on le voit au microscope. Il y a d’ailleurs une troublante similitude entre la manière dont la moisissure s’étend par reproduction d’une structure initiale répétée à l’infini et le processus créateur qui décide de l’œuvre de l’artiste. Tandis que ce champignon tapisse les alvéoles pulmonaires à la manière d’un motif de papier peint qui se répand, 
l’artiste déploie ses motifs dans l’espace du cadre.

Ce mode d’élaboration conduit à la production d’une œuvre sensible, contemplative et hypnotique, qui plonge au cœur du minéral, du végétal, de l’organique. La variété préside, des formats aux sujets.
La constante demeure toutefois la technique utilisée : de minuscules signes, effectués à l’encre, à l’aide de stylos à pointe fine lorsque l’artiste produit sur papier et sur bois ou gravés à la plume vaccinostyle et à l’aiguille, lorsqu’elle travaille sur carte à gratter.

Marie-Julie Michel, Spread #5, encre sur papier, 75 x 110 cm, septembre 2016