LA BF15 / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // RHÔNE

Océane Bruel, L like Molecule

du 2 décembre 2020 au 23 janvier 2021 

Vernissage : le 2 décembre 2020

Commissaire d'exposition : Perrine Lacroix

Horaires : du mercredi au samedi, de 14h à 19h. Fermeture du 25 décembre 2020 au 5 janvier 2021

Entrée libre et gratuite

Structure : La BF15

Site internet de la BF15
Site internet d'Océane Bruel

Exposition organisée avec le soutien de la Fondation culturelle finlandaise et Frame Contemporary Art Finland et en partenariat avec Moly-Sabata, Fondation Albert Gleizes

L’approche sculpturale d’Océane Bruel se déploie telle une partition de gestes, de placements et de transformations qui éprouvent la temporalité ralentie d’un devenir incertain.

Pour cette première exposition personnelle en France, ses préoccupations d’ordre existentiel s’entrelacent avec la matière sensible. Avec et entre les corps animés ou inanimés, il s’agit pour l’artiste de prendre soin, de manifester une attention pour ce qui est de l’ordre du mineur et d’en explorer les intensités. Minutieusement, elle sélectionne, manipule, altère, moule, associe et agence.

Pendant ces mois de préparation, elle fut particulièrement attentive à son activité nocturne onirique et à l’apparition soudaine de souvenirs. “Une fascination pour ces images rémanentes s’est installée, tout comme la nécessité d’éprouver ce plaisir et ce réconfort spirituel et corporel. Au fil des semaines, je suis entrée dans une dérive méditative, et dans cette ambiguïté de l’être « entre », à la fois empathique et distant”.

Ce qu’elle appelle “stockage d’affects” s’infuse dans sa pratique comme dans les matières de ses oeuvres. Elle introduit notamment des plantes ( et leurs odeurs ) caractéristiques de la garrigue, terrain de son enfance. Romarin, sauge et verveine apparaissent par leurs senteurs et sous forme de macérations dans des récipients d’usages. Évoluant durant l’exposition, elles renvoient autant à des pratiques médicinales que quotidiennes, mais aussi au paysage et à la terre.

Des éléments prélevés de l’environnement de l’artiste et incorporés à 
la vie de l’atelier se combinent à des pièces produites au printemps à Moly-Sabata. En résidence, l’artiste a développé une série de miroirs dans lesquels apparaissent, tracés dans le tain, dessins et notes évoquant l’expérience ambivalente des interfaces numériques. Ils dévoilent cette confusion entre nos subjectivations et l’incorporation subtile des dispositifs de pouvoirs socio-techniques.

L’univers dans lequel nous introduit L like Molecule résiste ainsi à l’identification, à l’histoire personnelle ou à l’anecdote, pour mettre en partage cette attention à l’ordinaire et nous faire céder, à notre tour, à la dérive.

Océane Bruel, Moontalk, 2019, Photo La BF15