LA BF15 / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // RHÔNE

Pierre-Laurent Cassière, Immédiats

du 7 février au 28 mars 2020

Vernissage : le 6 février 2020, de 18h à 21h

Commissaire d'exposition : Perrine Lacroix

Horaires : du mercredi au samedi, de 14h à 19h

Entrée libre et gratuite

Structure : La BF15

Site internet de la BF15
Site internet de Pierre-Laurent Cassière
Site internet du GRAME

Exposition organisée dans le cadre de la BiME - Biennale des Musiques Exploratoires, et en coproduction avec GRAME - Cncm

La BF15 renouvelle sa participation à la Biennale Musiques en Scène devenue la  Biennale des Musiques Exploratoires BiME. Dans ce cadre, Pierre-Laurent Cassière présente un ensemble d’œuvres au croisement de la sculpture, du cinéma élargi et de l’installation sonore.

Massifs ou invisibles, des dispositifs vibratoires jouent des écarts entre leurs mouvements et nos perceptions. Qu’ils se tordent, se figent ou se déplacent, ces objets cinétiques et leurs bruissements induisent des sensations paradoxales, voire contradictoires, qui perturbent notre appréhension du réel. Par la présentation de phénomènes déployés dans la durée mais toujours présents, Immédiats nous invite à saisir l’instant, le temps du doute, le temps d’un arpentage des espaces et d’une immersion dans l’écoute.

Dans la première salle, les trois miroirs sombres de Distorsions déforment, au gré de leurs oscillations, l’image du lieu et des corps s’y reflétant. Les feuilles d’acier adoptent différents états vibratoires entre l’ondulation douce, presque liquide, et les spasmes bruyants qui fragmentent, floutent et démultiplient les reflets.
Au centre de l’exposition, l’artiste présente Discorde dont le bourdonnement harmonique de ventilateurs amplifiés résonne dans la pénombre. La rotation de leurs hélices est pourtant imperceptible, comme figée.
Sous la verrière enfin, des crépitements apparaissent sur les surfaces réfléchissantes de l’architecture. Les illusions acoustiques de Dislocation nous invitent à sonder, à explorer une salle vide.

Pierre-Laurent Cassière, Distorsions, sculpture cinétique, vue d’atelier, Montreuil ©ADAGP/Cassière