CHÂTEAU DU PIN / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ARDÈCHE

Programmation de la fin d'année du Château du Pin

du 1er septembre au 1er novembre 2019

Horaires : Visites du château et des jardins du 28 avril au 30 juin sur rendez-vous. Du 1er juillet au 1er septembre, du jeudi au dimanche, de 15 h à 19 h. Du 2 septembre au 1er novembre, sur rendez-vous.

Entrée payante : Visite château et jardins : 8 €. Jardins ou château seuls : 5 €. Enfants (moins de 12 ans) : demi-tarif. Tarif préférentiel pour les “Rendez-vous aux jardins”,  les “Journées européennes du patrimoine” et les porteurs du “Pass Parc”. Renseignements et rendez-vous : 04 75 38 05 26 ou contact@chateaudupin.org

Lieu : Château du Pin, 150, chemin du Château du Pin, Fabras

Site internet du Château du Pin

Cette programmation de la fin d'année vous incite de découvrir ou redécouvrir le Château et des jardins du Pin. Vous y trouverez de septembre à novembre :

Mariette, "Intime(s) conversation(s)", sculptures.
Mariette, plasticienne qui vit en Isère, a installé dans la galerie et le cabinet de curiosités du Pin une pléiade de sculptures, très étranges et très belles créatures, très étranges oiseaux au charme inquiétant. Les Éditions du Pin lui consacreront un livre.

Eléonor Klène et Maxime Sanchez, "Holobiome", sculptures, installations.
Une exposition, où la nature croise la science-fiction, où les plantes mettent au point des stratégies pour optimiser leur développement. Holobiome est leur mot de passe.

Colette Bonzo, "L'Atelier du peintre", peintures et fusains.
On découvrira ou retrouvera un ensemble d’oeuvres (tableaux, fusains, pastels) de Colette Bonzo, avec une nouvelle présentation dans les lieux où elle a vécu et travaillé dans les années 1960. Et, dans les jardins, moult reproductions numériques sur bâche des roseraies peintes par Colette Bonzo en 1957 – un écho aux roses in vivo !

Martine Diersé, "L'Oeil qui pleure", sculpture.
Dans le Jardin de la pente création de Martine Diersé d'une grande sculpture en voile de béton recouvert de pâte de verre : “L’Oeil qui pleure”. Un oeil noir et couleurs grand ouvert sur le paysage, sur les chagrins du monde.

Et les "Météorites" découvertes par André Carpentier, un habitant de Fabras, grand chasseur d’objets célestes. Une vidéo et un livret illustreront ses aventures.

Eléonor Klène, Isis et la meute mixte (détail), installation in situ. Ecrans LCD, céramique, acier, verre, peinture et matériaux composites, 2019,150 x 80 x 250 cm.