ARCHIPEL ART CONTEMPORAIN / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // HAUTE-SAVOIE

Résidence de Johanna Perret - Archipel

L'artiste est accueillie en résidence de décembre 2020 à mars 2021

Structure : Archipel art contemporain - Maison forte de Hautetour

Site internet de la Ville de Saint-Gervais
Site internet de Johanna Perret

Invitée en résidence de recherche et de création l’hiver 2020-2021 à Saint-Gervais, l’artiste peintre Johanna Perret propose de continuer son projet autour des paysages nocturnes des forêts, initié dans sa série Hécate (2018-2019). Puisant dans les mythes et les légendes de la vallée, elle souhaite créer des peintures de grands formats au sein desquelles les visiteurs seront invités à plonger.

Formée à l’ESAAA, Johanna Perret a acquis depuis de nombreuses années une technique particulière de peinture, issue des pratiques anciennes, celle du glacis. Son travail de la matière picturale remet en question la notion de temps, autant celui de la création que celui de la contemplation. Ses peintures ne se donnent pas au premier coup d’œil. Oscillant entre abstraction et représentation, elles piègent le regard du visiteur et l’invitent à prendre le temps de la découverte de l'œuvre. C’est tout le corps, et non plus seulement l’œil, qui est sollicité ici pour embrasser le sujet représenté qui semble vouloir nous échapper.

Pour le projet Zone d’ombre, l’évanescence des couleurs, la transparence brumeuse qui laisse deviner le sujet représenté, évoquant autant le romantisme noir de la fin du 19e siècle, que la mythologie dont elle s’inspire, seront invoqués dans les peintures de Johanna Perret et l’installation qui en découlera, présentée à la Maison forte de
Hautetour du 12 mars au 30 mai 2021.

Zone d’ombre est un hommage à la forêt autant qu’à l’univers fantasmagorique qu’elle engendre. Les grands arbres hiératiques des territoires montagneux résonnent dans l’imaginaire des sociétés humaines, et c’est ainsi que du faste de cette nature grandiose, naissent les contes et les légendes; propices aux divagations autant qu’à l’introspection.