ANGLE ART CONTEMPORAIN / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // DRÔME

Sami Trabelsi, N'importe où hors du monde

du 7 mars au 13 juin 2020

Vernissage : le 7 mars 2020 à 17h

Commissaire d'exposition : Christine Blanchet

Horaires : du mercredi au samedi, de 14h à 18h

Entrée libre et gratuite

Structure : Angle art contemporain

Site internet d'Angle
Site internet de Sami Trabelsi

Du fait du contexte, l'exposition, accessible à nouveau depuis le 14 mai, est prolongée jusqu'au 13 juin 2020. 

"Ce que la photographie reproduit à l’infini n’a lieu qu’une fois, écrit Barthes. L’événement qu’elle répète a été "ceci ou cela". Sami Trabelsi nous plonge dans son univers d’architectures et de paysages, où la présence humaine est sous-jacente, voire exceptionnellement visible. 

L’exposition à Angle art contemporain débute par Karton Sonate, une œuvre cosignée avec l’artiste Lieve PRINS en 2014, qui nous immerge d’emblée dans les formes labyrinthiques de leur ville rêvée. Puis, au premier étage, la déambulation se poursuit à travers la série de photographies américaines. L’été 2015, dans les traces de Voyage avec Charley de John Steinbeck, l’artiste a parcouru 25 000 km en camping-car avec un dispositif de studio ambulant et d’appareil à vision. De cette traversée, il en saisit pléthore d’images, non sans une certaine idée du cliché du rêve américain, quelque peu désuet, mais encore parfois véhiculé par les films hollywoodiens. Paysages gigantesques, maisons abandonnées, villes tourbillonnantes, Sami Trabelsi propose son constat d’une Amérique du 21e siècle, celle de la surconsommation, des subprimes, de la culture du fast-food, où finalement seuls les espaces naturels fascinent encore par leur grandiloquence. Images couleurs ou noir et blanc, le photographe opte pour une expérimentation argentique renforçant son intention esthétique. Enfin, au deuxième étage, le photographe nous offre une dernière pérégrination, sur un autre territoire, qu’il connaît mieux, puisque c’est là où il vit et travaille : la ville d’Évry. Rien d’éloquent, plutôt une ambiance inquiétante, vidée, là encore, de présence humaine. Il a choisi de filmer les rues, en marchant d’un pas décidé. Une traversée qu’il semble bien connaître, et qui le conduit dans un parc, où l’image prend de la hauteur, comme si son âme voulait être dans cet ailleurs du "N’importe où hors du monde"."
Christine Blanchet, commissaire d'exposition

Sami Trabelsi, né en 1982, est diplômé de La Villa Arson en 2003. Par la suite il intègre la Rietveld Academie d’Amsterdam en double cursus avec les Beaux-Arts de Paris où il obtient son diplôme en 2009. Il multiplie les expositions à Marseille, Barcelone, ou Maastricht. Il obtient ensuite une résidence avec l’ambassade des Etats-Unis à Paris pour réaliser un reportage photographique aux USA. Ses derniers travaux photographiques sont issus de différents voyages en Afrique à Dakar (Sénégal) et Abuja (Nigeria), respectivement pour la biennale de Dakar et pour un Workshop avec l’Institut Français de Abuja.