LE GROUPE D'ART CONTEMPORAIN (GAC) D'ANNONAY / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ARDÈCHE

Samira Ahmadi Ghotbi

du 7 mars au 10 avril 2020

Vernissage : le 7 mars 2020 à 11h, suivi d'une performance

Horaires : du mercredi au dimanche, de 15h à 18h, et sur rendez-vous

Entrée libre et gratuite

Structure : Le Groupe d'Art Contemporain (GAC) d'Annonay

Site internet du GAC d'Annonay
Site internet de l'ESACM

De toute la longueur d'une main, à 45 pas de distance. Quelqu'un est passé par là, c'est probablement la formule la plus simple pour raconter une histoire, écrit Carlos Ginzburg dans le texte "Trace, racine d'un paradigme indiciaire". Il ajoute que l'idée même de la narration vient peut-être d'une société de chasseurs, capables de lire et déchiffrer les traces des animaux. 

Attentive aux détails, Samira Ahmadi Ghotbi s'intéresse à la Microhistoire. Elle traire les documents historiques - comme un journal de chasse ou la photocopie d'une miniature persane - afin de réinterpréter le passé dans le contexte politique et social contemporain, tant dans son pays d'origine qu'ailleurs. Le récit est présent dans son travail dans une envie et une nécessité de partage et de transmission. Il constitue un lien, dessine une identité collective, "territoriale". Avec humour et sensibilité, elle rend visibles et lisibles l'histoire et la mémoire de son pays : l'Iran. Par le biais de la performance, de la vidéo et de la peinture, elle s'approprie les histoires familiales ou culturelles, petites ou oubliées, pour révéler une image impalpable qui oscille entre le passé et le présent, et qui résiste à l'effacement. 

Samira Ahmadi Ghotbi est née en 1985 en Iran. Après avoir étudié la peinture à la faculté d'art et d'architecture de Téhéran, elle obtient son DNSEP à l'École supérieure d'art de Clermont Métropole (ESACM) en 2015. Elle intègre la Coopérative de recherche de l'ESACM après son diplôme, où elle poursuit ses recherches depuis trois ans.